Rechercher
  • Suzoh

Bilan année 2020

L'année 2021 commence. Il fait plutôt bon cet hiver, bien que, je le concède, entre confinement, couvre-feu, mistral et responsabilité civile, on n’a pas eu des masses l'occasion de sortir. Le cannabis que je fume est d'une piètre qualité, c'est dommage mais tant mieux, je fumerais moins cette semaine.

Si la vie nous a semblé en pause cette année, elle a été particulièrement riche en mouvement pour nous. C'est ce que j'ai souhaité vous raconter aujourd'hui, autant sur le plan personnel qu'artistique.

On va retracer cette année avec quelques événements marquant.

LA FIN DU "GROUPE" ZAYLEM ?

En ce début d'année 2020, suite à des différents moraux et politiques confrontés au mouvement des Gilets Jaunes, ainsi qu'une stabilité émotionnelle plus que douteuse, c'est fatalement que la collaboration Zaylemienne a pris fin. Sans doute pour le mieux, d'une et d'autres part. Et avec elle, c'est ce qui restait de « groupe » à Zaylem qui s'est envolé.

Il est difficile de réellement qualifier l'image que renvoi Zaylem en l'état, et je ne m'attarderais pas dessus. Cependant, il est certain que le nouveau Zaylem s’imprégnera s'imprègne de sa volonté d'origine, celle de créer un nouveau standard. Non, Zaylem, ce n'est pas fini, c'est juste pas vraiment commencé.

DISORDER, L'AMBITION DE TROP ?

Aaahh... Disorder. En été 2019, Disorder était enregistrée. Le jeu de guitare de DSPRATIO avait insufflé à ce morceau une couleur que jamais je n'aurais mieux espérée. Il était temps de penser au format vidéo : L'horrible indispensable obligatoire pour donner de la visibilité à sa musique. Du moins je le pensais. À cette époque, il n'était plus question de se faire du mal financièrement pour Zaylem/De rune. D'autant plus qu'il est vrai, Disorder était un morceau «à part ». De ceux qui faisaient le pont entre l'ancien Zaylem et le nouveau, qui se voulait s'ouvrir à la collaboration avec d'autres artistes.

Mais...C'était aussi un moyen de pour moi d'exprimer toute la frustration que j'avais accumulée et qui participait à l'ambiance toxique entre nous. La fausse bonne idée.


persona's awakening


Une impulsion insufflée par la frustration, ça nous fait perdre l'évidence de vue. Argent, pas argent, le problème c'est de refuser d'avancer avec les outils qu'on a sur le moment, histoire de rentabiliser l'effort plutôt que se flinguer à la tâche. Je ne m'en étais pas rendu compte quand j'ai pensé que mes compétences en animations pourraient être utilisée pour réaliser une animation de 6 minute.


persona & masks


En 1 an de travail, j'ai dessiné, animé, et monté environs 14% de tout le clip vidéo. Et malgré le coup de main de Nihon Cult, Mister MF, Doriananimation, et Moon sur quelques dessins et animations originales, les conditions étaient trop précaires : Un ordinateur en fin de vie, une stabilité émotionnelle meilleure, serte, mais toujours trop délicate, un manque d’énergie et une conjoncture toxique, et un sérieux manque d'organisation en ce qui concerne les différentes étapes de réalisations d'une animation.


persona falling to dark

Puis il y a eu ce jour ou DSPRATIO m'a dit au téléphone « Mais mec, tu m'as répété toi-même de lâcher l'affaire sur ma cover parce que j'y passais trop de temps, et toi regarde, ça fait déjà 1 an que t'es dessus. À ce rythme-là, t'as fini dans 3 ans. » Lui-même ne pouvait réaliser combien il avait raison. Ses mots ont résonné dans ma tête et j'ai accepté d'abandonner.

mask broken



ET SI C'ÉTAIT LE MOMENT DE QUITTER PARIS ?

Et cette conjoncture, il était temps d'en changer. Vivre dans la région parisienne, même en banlieue, au-delà de l'aspect financier qui n'est plus à justifier, c'était pas pour nous.


le soleil se couche dans le val de marne


Ce projet mûrissait déjà doucement dans nos esprits depuis 1 an environ. Mais alors que nous étions confinés et que le chômage partiel s'est révélé dangereux pour nous, nous avons réalisé qu'il était temps. Il nous fallait vivre là où l'argent ne se feraient pas au détriment du temps et de l’énergie de créer, là où les rencontres se font avec moins d’intérêt, là où l'état catastrophique de notre société ne toque pas à notre porte chaque matin, là où la nature reposante est à portée de marche, là où le rythme ne nous culpabiliserait pas de prendre le temps, là où nous ne nous sentirions plus enclavés.

Et c'est sur un coup de Poker joué à la table de Facebook que Moon nous a déniché le plan. Un super appartement dans le sud de la France, et un propriétaire qui incarne les valeurs que nous peinons à vivre en paix ici. Par chance, une fin de contrat s'est présenté au même moment. Les planètes étaient alignées : Une prime de précarité, un feeling humain.

Nous voilà installé depuis 5 mois, et bordel on y est bien !


une belle ville en automne



INKTOBER2020

Cette année on s'est dit qu'on ferait le inktober. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, le inktober est un défi qui consiste à faire un dessin par jour (pour chaque jour du mois d'octobre), partir d'une liste donnée. Chaque jour, un thème différent est imposé.

Voici une petite sélection de nos dessins préférés !

thème : fish/poisson

thème : dune

thème : rocket/fusée

thème : storm/tempête

thème : teeth/dents

thème : rocket/fusée

thème : trap/piège

thème : rodent/rongeur


DE RUNE OU ZAYLEM ?

Bon... Qu'est-ce qu'on a voulu faire en fait ? On va pas revenir sur le fait que ça embrouille tout le monde, ni que de c'était beaucoup trop précipité compte tenu du manque de réalisme et de pragmatisme vis à vis de la conjecture défavorable du moment. C'est évident.

Mais l'idée c'était de faire un projet hybride qui réunissaient chacun des univers qu'on souhaite explorer en musique et cinéma, et d'en faire une espèce de « bazar », de « fourre tout » (C'était aussi un moyen de nous inciter nous même à sortir de l'enclave Zaylem en proposant d'autres type de contenu). L'idée est pas conne en soit, mais aussi bête que ça paraisse, on a pas mesuré qu'un bazar, ça s'organise, et que tant qu'on manquera d'expérience et tant que cette conjoncture serait défavorable, c'est juste impossible.

Donc je vous passe le détail, mais Zaylem va rester Zaylem, De Rune sera le nom de la bannière qui unira tous les projets que nous souhaitons vous proposer, et pour ce qui est du « bazard », on y reviendra quand ça sera le moment, avec une page qui servira justement, à balancer tous nos trucs un peu HS. Ça sera plus clair pour tout le monde, ça va nous permettre de repartir à zéro et (peut-être ?) se libérer de la communauté fantôme.

ET DONC, CE BILAN ?

L'année fut très mouvementée. Mais on a beaucoup appris, et beaucoup grandis. On sait dorénavant qu'on est sur la bonne voie. On a su se libérer de nos chaînes et on avance sur la voie de la guérison. On manque encore de stabilité, mais avons bien plus de marge de manœuvre maintenant.

J'aurai aimé vous parler de Vilem, un fabuleux artiste et mixeur et qui je collabore depuis bientôt 1 an, de Tensei Production avec qui on bosse sur de l'animation, du Visual Novel sur lequel Moon s'emploie en secret, ou de Sosing le chanteur avec qui on a retapé un morceau vieux de 10 ans, mais on y consacrera des articles en temps voulu.


Ce début d'année est encourageant. Bien que l'avenir en France semble vraiment très incertain, on va profiter du mieux que l'on peut de la paisibilité que nous offre notre nouveau cadre de vie pour reprendre tranquillement un rythme de production, et avec, on l'espère, bien plus de rire et de cris de joie.


On vous souhaite une bonne année 2021 !



happy new year !

63 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout